Sortie rivière sur le Chalaux

Le weekend du 22 Mai, 11 Castors se sont rendus pour le weekend sur la rivière Chalaux

Les photos sont visibles sur ce lien, ou sur le facebook du club

SAM_2344_Small

En voici le récit rédigé par Jeanne:

Une forme de vie, dans l'ordre Chronologique des choses. Le Chalaux 2011

les Castors rislois dites vous ?
Le Chalaux qui plus est ?
Et bien oui en effet ! Un petit groupe de ce club de pont-audemer est partit en direction du Morvan ce weekend du 21-22 mai, en Bourgogne.
Leur but ? Prendre plaisir, voir de nouveaux cadres, une nouvelle rivière a écrire en lettres d'or sur le livre des sorties géniales, mais surtout s'amuser et prendre confiance en soit en eaux vives , au risque d'y laisser quelques gouttes de sang et/ou futures cicatrices !

Ces derniers, a peine arrivés après 5 heures de route (où les photos ont étés fructueuses) et un déjeuner rapide, embarquèrent de suite dans leur moyen de transport maritime respectif, c'est à dire, kayak, kayak 2 places et hotdog !

Et nous allâmes de bons coups de pagaies, a la découverte du Chalaux . La première chute arriva vite (trop ?) et y laissa Théo se faire un peu peur pour une première, dans le rouleau qui attend tout passager de ce rapide. Histoire de bien profiter, on remonta nos bateaux pour repasser again and again.. Les bords de cette rivière sont tout de même bien conçus car ils ont beau n'être que des rochers, ceux-ci sont recouvert d'une épaisse couche de mousse, qui laisse aux kayakistes ou autres touristes, fatigués, un affaissement non douloureux, ou presque.. ILS SONT FORTS CES ASTRONAUTES !
Une fois arrivé sans encombre (à mon souvenir), on repartit avec 2 pains au chocolat dans l'bide, chacun pour une nouvelle excursion et une réussite à toutes chutes, avec à obsession à pagayer le moins possible pour Charles et Lucas lorsqu'ils naviguent un duo. Oui oui mis à part les doigts gelés, les chevilles par les ronces griffées, le sourire fut satisfait ! La douche fut bienvenue et le feu de 2m de hauteur aussi, les moustiques eux non .. et pourtant ils étaient bien présents car ce n'est qu'après le weekend que l'on découvrit avec ardeur les boutons que l'on apaise en grattant.
22h12, les Castors partent à la recherchent de réseau dans l'Morvan et en trouvent tant bien que mal au bout de 10km, mais ce n'est qu'une fois s'être fait bercer par le concert des crapauds au bord d'un lac sous un ciel étoilé que la nuit s'avéra bonne, courte et fraiche.
Au matin du 2eme jour en tant que passagers bourguignons, s'annonçait une journée remplie d'anecdotes et pourtant nous n'en savions rien ! Après un suspense intense lié à des problèmes de casque vite résolus, pendant que certains tentaient le kayak, d'autres formaient/gardaient de vigoureux binômes, avec les nouveaux pacsés Yves et Virginie en Dynamic Duo, Vincent et Nadège & Pauline et Théo en hot dog !
Oui il y a moyens de prendre un bon plaisir dans la piscine à billes, avant de passer la perte des veaux (sur la gauche comme sur la droite). Ce jour fut le jour du tout essai, tout le monde testa un peu toute les embarcations en passant dans les plus gros rapides. On put y connaitre une EX-boulette en pleine forme car cette dernière termina le dernier rapide du Chalaux seule, ayant perdu son barreur ! Pas mal de sketchs à la perte des veaux, avec un Lucas qui en kayak sort du rappel et décide à la dernière seconde d'y retourner, un Théo qui enlève sa jupe et quitte le navire avant même d'avoir eu l'occasion de dessaler. Des occasions pour tester la sécu castorienne encordée ! Mais entre ces sketchs à noter également des passages nickel pour tous ! Et Pauline qui a tout de même, et on peut lui tirer notre casque, esquimauté en express au milieu du Courtibas !
Mais la dernière descente fut encore une fois celle de trop, tout le monde en kayak, nous étions partis pour se la faire en mini-groupe. L'instinct de Pauline avait parlé, il n'avait pas tort !
Arrivé à la pertes des veaux (à renommer perte de Théo?), un passager de raft nous confia son appareil photo (waterproof Lumix bien que non dernière génération un peu naze) , quoi qu'il en soit il était désormais entre nos mains, une fois passée la chute avec un esquimau pour Vincent, nous nous installions prêts à prendre ces touristes en raft en bas du passage. Ce fut après le 4eme cargo de touristes que, fatigué de les attendre et pensant déjà aux bouchons parisiens du retour, on commença à repartir, et Pauline, détenant ce 'précieux' fut obligée de dessaler à cause d'une malheureuse cravate, et une fois confirmation, ce dernier n'était plus attaché à son gilet. Pauvre monsieur qui n'osait déjà pas vraiment nous laisser son appareil! Bref, avec ça sur la conscience il n'en fallu pas plus pour se déconcentrer car le Courtibas arrivait vite, et fut pour Pauline, fatal, car elle y laissa un bout de lèvre supérieure, laissant Charles à la poursuite de son bateau ... Comme un remake de l'Orne, le pneu explosé en moins !
Ce weekend fut achevé par un quizz musical dans le camion du retour, avec un respect parfait des horaires, Emeric nous ayant précisé plusieurs fois qu'il fallait éviter à tout prix la région parisienne à 6 heure du soir, nous sommes arrivés au péage avant Paris... à 6 heures précises !
En tout cas une bonne ambiance avec dans nos pensées un très bon moment entre castors !

 

Joomla Templates and Joomla Extensions by JoomlaVision.Com